Le Groupe Casino tremble devant Fakir (et réclame 75 000 €)

Le 8 juillet 2010

Jean-Charles Naouri : l'économie casino

63e fortune de France, le PDG de Casino est un homme discret. Il ne se répand pas en confidences privées, ni en conférences télévisées. Il n'aime pas la lumière, surtout celle qui éclaire son parcours : nous avons déjà, pour un article publié sur notre site Internet, reçu une « mise en demeure » de son service juridique. Avec des menaces de procès à la clé.>Tant pis, nous courons le risque. Nous remettons les couverts.Pourquoi ?Parce que cet homme discret a transformé le visage de notre pays. C'est lui qui, dans les années 80, a libéré la Finance, ce monstre aveugle qui piétine aujourd'hui l'économie. Il a ensuite sévi chez Moulinex, puis dans la grande distribution – et rarement pour le plus grand bonheur des salariés.

Il fallait donc que le Peuple lui réclame des comptes.

Voilà pourquoi Fakir est devenu actionnaire.

Avec Là-bas si j'y suis. Et avec Maguy, François, Jean-Louis, des anciens Moulinex. Et avec Roger, Christophe, des gérants de Petits Casino. Place de la Bourse, dans les sous-sols du Palais Brongniart, notre commando s'en va investir l'Assemblée générale. Va y avoir du grabuge...

En plein durant sa fête, bien en face, nous lui rappellerons sur quels drames est assis son enrichissement. Pour que, comme Lady Macbeth, il erre dans la nuit en criant >:

« Disparais, maudite tache, disparais te dis-je... Tout de même qui aurait pu penser que le vieil homme avait en lui autant de sang ? Ah ! Ces mains ne seront-elles donc jamais propres ? Encore cette odeur de sang ! Tous les parfums de l'Arabie ne purifieront pas cette petite main... »

Fakir, 21 rue Eloi Morel 80000 Amiens

http://www.fakirpresse.info/

Info suivante
Info précédente

Retour

32398 visites depuis le 17 février 2020

Réalisé par www.pbdi.fr